CeOCFO Magazine : Entrevue avec Richard Gallagher

CeOCFO Magazine : Entrevue avec Richard Gallagher

Lynn Fosse, rédactrice en chef du magazine CEOCFO, a interviewé le PDG de Xytech, Richard Gallagher, pour leur édition du 13 juin 2016.

Richard Gallagher XytechIn the interview, Richard discusses the basic challenges in media that Xytech Systems LLC is designed to address, including workflow automation that can completely automate the file creation supply chain for television networks, studios, brand holders, and other content owners. He also gets into data security, the implementation process, and the growth of his company.

Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site du magazine CEOCFO.

CEOCFO: M. Gallagher, pourriez-vous nous parler de Xytech Systems ?

M. Gallagher: Xytech Systems produit des solutions logicielles gérant des entreprises de médias et de divertissement avec notre produit, MediaPulse. Les clients comprennent Warner Bros., CBS, et les meilleures entreprises de médias et de divertissement dans le monde. Nous avons également des clients corporatifs et éducatifs tels que Boeing et Nebraska Educational Television. Essentiellement, toute entreprise ayant un service des médias fait partie de notre écosystème. Notre logiciel se propage dans toute l’entreprise car il génère des gains d’efficacité à travers les nombreux disciples d’une entreprise de médias. Nous avons de la chance que le ministère le plus compliqué soit la post-production en raison d’un calendrier compliqué et d’autres besoins. Cela rend notre mission plus facile dans d’autres départements à Boeing, ils ont environ 120 départements différents qui sont sur notre logiciel.

CEOCFO: Quels sont les défis fondamentaux dans les médias que Xytech Systems peut aider avec et quelque chose que la plupart des gens ne penseraient jamais aurait besoin d’être géré?

M. Gallagher: Le dernier problème que nous résolvons est le flux de travail. Nos clients, plutôt que de vendre des widgets, vendent des fichiers. Ces fichiers peuvent être un film ou une publicité, et nous pouvons complètement automatiser la chaîne d’approvisionnement de création de fichiers. Un grand client du réseau est entré en service en avril dernier et ils adorent notre solution. Leur entreprise a 8 canaux et traite plus de 20.000 spectacles par an et nous avons automatisé l’ensemble de leurs installations. Ils ont des centaines de personnes, et il s’avère que leurs processus fonctionnent en un seul flux de travail compliqué. Le flux de travail commence par vérifier si le spectacle est MAM. Si ce n’est pas le cas, y a-t-il une bande sur l’étagère dont ils devront numériser ou aller l’obtenir à partir d’une autre source? D’autres étapes incluent le contrôle automatisé et manuel de la qualité, le transcodage dans différents formats, l’ajout audio, les légendes fermées et enfin l’envoi des fichiers nécessaires à leur système de lecture. Il y a 139 étapes dont 85% sont entièrement automatisées et notre logiciel contrôle complètement l’ensemble du flux de travail. Par conséquent, ils gèrent maintenant par exception, au lieu d’avoir une énorme quantité de processus et de personnel pour superviser chacun d’eux. La mise en œuvre a été très réussie et les commentaires sont excellents. C’est la direction que les entreprises prennent. Les logiciels vont conduire et gérer leurs flux de travail.

CEOCFO: Les entreprises cherch ont-elles été à la recherche d’une meilleure façon?

M. Gallagher: Les entreprises sont toujours à la recherche d’une meilleure façon. Il s’agit avant tout de profit, donc si nous pouvons fournir une solution qui leur permet d’économiser des coûts, d’augmenter leurs revenus ou d’aider à la facturation ou des processus plus efficaces, nous avons une grande chance de gagner l’entreprise. C’est exactement ce que nous avons fait. Il y a toujours une meilleure façon de faire les choses. Nous avons un grand personnel technique motivé pour trouver de meilleures solutions tout le temps.

CEOCFO: Quels sont les changements les plus récents apportés à votre logiciel ? Qu’avez-vous ajouté au produit?

M. Gallagher: Nous venons de sortir la version 7. Cela a des centaines de nouvelles fonctionnalités, y compris le flux de travail avancé que j’ai décrit plus tôt. Une autre caractéristique est notre moteur de reporting. Cela automatise maintenant la planification des rapports pour chaque utilisateur. D’autres caractéristiques incluent un module de règles de paie et un nouveau module d’équipage, conçu avec NBC Sports pour leurs émissions des Jeux Olympiques. Nous disposons d’une nouvelle interface Web comprenant des tableaux de bord facilement configurés et personnalisés. Les utilisateurs peuvent regarder un graphique des commandes par département, voir combien d’opérations ont été effectuées par mois, par année, et il est vraiment facile de configurer ces choses. La visibilité que nous offrons est complète et donne à nos utilisateurs une vue totale ou leur organisation pour la première fois. Il ya beaucoup de fonctionnalités, mais l’astuce est d’amener nos sites à savoir ce qu’ils sont et de les utiliser.

CEOCFO: Comment pouvez-vous obtenir vos sites pour nous les nombreuses fonctionnalités?

M. Gallagher: C’est certainement un défi. La configuration exacte des fonctionnalités de chaque client est gérée par notre personnel hautement qualifié au service de notre groupe de services professionnels. Nous avons également maintenant des vidéos de formation pour les utilisateurs finaux disponibles dans l’application. Des engagements réguliers avec nos clients aident nos clients à profiter de la vitesse élevée des nouvelles fonctionnalités. Nos clients évoluent rapidement. Nous devons aller plus vite.

CEOCFO: Quelle est votre portée géographique aujourd’hui?

M. Gallagher: Nous sommes dans le monde entier avec des implémentations dans plus de 40 pays. Nous avons un bureau au Royaume-Uni et un autre bureau en Chine. Il y a aussi des gens répartis à travers les États-Unis.

CEOCFO: Y a-t-il une solution et les gens choisiraient les pièces qu’ils veulent ou y a-t-il différents niveaux de participation ou différents produits en fonction des besoins?

M. Gallagher: C’est en fait le premier que vous avez mentionné. Il y a plus de 30 modules et aucun de nos sites n’utilise tous les modules. Ils pick-and-choose est la configuration appropriée pour leur entreprise et que le temps passe, ils vont installer de plus en plus de modules et de les implémenter.

CEOCFO: Quelles sont les fonctionnalités que votre client utilise le plus et quelles fonctionnalités les gens pourraient-ils manquer qui, selon vous, peuvent vraiment aider les entreprises?

M. Gallagher: Le plus grand exemple de ceci est des flux de travail. Nous développons cette capacité depuis 8 ans dans le but de remplacer des solutions personnalisées très coûteuses par une solution productisée, mais hautement configurable et économique. Mon défi pour cette année est d’obtenir cette information là-bas. Nous montions cela au NAB Show le mois dernier à Las Vegas, où nous avions 9 stations de démonstration différentes constamment démo cette. L’automatisation des flux de travail était la première chose que les gens voulaient voir.

CEOCFO: Est-il possible que la raison pour laquelle vous n’obtenez pas l’attention avec les flux de travail, c’est qu’il ne devrait pas faire partie de vos services?

M. Gallagher: Je pense que vous êtes juste là. La grande victoire est d’automatiser complètement tout, alors maintenant vous êtes lier dans de nombreux systèmes différents. Nous sommes venus de la gestion post-houses et de la gestion des bibliothèques de bandes, de sorte que les gens ne cherchent pas instinctivement pour nous de le faire. C’est une question de perception. Nous disposons d’une plate-forme d’intégration complète; Fuse, et pour nous, l’intégration est au cœur de notre mission. Un mélange sans heurts de Workflow Automation n’a pas été l’attente de ce qu’était la gestion des installations. C’est toutefois ce que doit être la gestion des installations aujourd’hui. Nous avons eu beaucoup de succès ici, mais nous devons nous améliorer pour raconter l’histoire de nos succès. Nous croyons que le mot va sortir et les prochaines années devraient être grands pour Xytech Systems.

CEOCFO: Comment la sécurité entre-t-elle en jeu pour vous ?

M. Gallagher: Il existe différents types de sécurité. La plupart de nos clients ne sont pas encore dans le cloud. Nous avons une sécurité très avancée intégrée au cadre que nous avons développé. C’est ainsi que nos programmeurs ne peuvent pas faire une erreur. Par défaut, un utilisateur ne peut accéder à rien, il faut se voir attribuer des rôles et des rôles qui donnent la sécurité aux utilisateurs jusqu’au niveau du terrain, afin qu’ils puissent le voir, l’ajouter, le supprimer ou le modifier. En ce qui concerne notre cloud, nous avons des tiers pour vérifier notre sécurité. Nous utilisons un centre de données de classe entreprise et nous avons fait tout ce que nous pouvions pour protéger notre offre cloud.

CEOCFO: Pensez-vous que les entreprises par opposition aux réseaux ou aux sociétés de production sont une meilleure cible pour vous, égales ou quelque peu à moindre échelle? Où voyez-vous la croissance?

M. Gallagher: Nous voyons la croissance partout. Certes, plus le conglomérat est grand, plus nous sommes attrayants. Nous avons remplacé un grand nombre de systèmes. Chez CBS, nous avons remplacé 22 systèmes par notre système. C’est typique parce que les services informatiques veulent gérer moins de serveurs et moins de fournisseurs. La diffusion et les studios sont un grand marché pour nous. Quand il s’agit des grandes entreprises de divertissement, nous sommes la solution de choix.

CEOCFO: Changer de système peut être difficile. Comment travaillez-vous avec les organisations, en particulier les grandes, pour faciliter le souci de faire une transition, pour aider à la mise en œuvre se dérouler sans heurts?

M. Gallagher: Ce que nous avons fait pour nous, c’est que nous le faisons depuis 30 ans, alors nous sommes des experts. Nos employés sont très bien informés sur la façon de mettre en œuvre MediaPulse. Chaque installation est un peu différente, et a ses propres ensembles de défis, mais nous avons beaucoup de gens qui ont travaillé ici pendant 15 ou 20 ans, donc nous avons les connaissances et la capacité de le faire réussir. Nous pouvons aller dans n’importe quel environnement et installer notre système assez rapidement à ce stade. Remplacer les processus et mettre en place de nouveaux systèmes est très difficile et plus l’organisation est importante, plus le changement est important. Nous avons un projet pour NBC Sports en ce moment, et c’est notre plus grand défi jamais. Nous avons développé un nouveau module d’équipage et réengagé notre plate-forme pour atteindre les milliers d’utilisateurs. Cela a obligé une grande équipe dévouée à travailler dans des délais très serrés pendant 18 mois alors que nous nous préparons jusqu’aux Jeux. Ils l’utiliseront pour les prochains Jeux olympiques et tous les sports NBC, y compris le Kentucky Derby et le Preakness, ainsi que toute la planification, la logistique, la paie, la prévision et la budgétisme, tout cela est géré par notre logiciel.

CEOCFO: Est-il facile d’attirer des personnes qualifiées?

M. Gallagher: Nous avons eu beaucoup de chance. Nous avons embauché de 15 à 20 personnes au cours de la dernière année, ce sont toutes des personnes de grande qualité. Nous consacrons beaucoup de temps à nos procédures rh, au dépistage des candidats et à la sensibilisation. Nous n’embauchons que des personnes de haut niveau et trouver des gens bien, une fois que vous avez travaillé sur un bon plan, n’a pas été difficile.

CEOCFO: Pourriez-vous nous parler de l’Ultimate Frisbee Hall of Fame?

M. Gallagher: Ultimate Frisbee est un grand sport. Beaucoup de gens n’en ont pas entendu parler, mais il est joué dans environ 9.000 collèges aujourd’hui. C’est un sport assez rude avec beaucoup de cardio que vous êtes continuellement en cours d’exécution et de plongée. Si vous n’avez pas le disque que vous courez aussi fort que vous pouvez pour essayer de perdre votre défenseur. Si le disque est en l’air, vous allez aussi fort que vous pouvez pour essayer de l’attraper, et votre défenseur va aussi fort qu’il peut pour le bloquer. C’est un grand sport et j’ai eu la chance de pouvoir jouer avec les Condors de Santa Barbara, ce qui est un endroit idéal pour apprendre. J’ai joué avec eux pendant 3 ans, puis une équipe à Los Angeles, où nous sommes allés à nationals plusieurs fois. J’ai été honoré d’être sélectionné pour le Temple de la renommée, car je n’avais pas vraiment joué Ultimate Frisbee depuis 20 ans. Je suis intronisé en 2018 aux Championnats nationaux, qui célébreront également les 50 ans d’Ultimate, donc ce sera un très grand événement que j’attends avec impatience.

CEOCFO: Qu’est-ce qui vous a surpris alors que Xytech Systems a grandi et évolué ?

M. Gallagher: Je suis surpris de la longévité de Xytech que j’ai vu des changements significatifs dans les technologies et tant d’entreprises vont et viennent. Nos clients passent de la bande au numérique et cela ne fait que nous rendre plus pertinents après 30 ans. Nous avons résisté à la concurrence des plus grandes entreprises technologiques et nous avons prospéré sous la concurrence. Nous avons commencé avant Microsoft et nous sommes restés pertinents car nous nous sommes adaptés aux nuances. La plus grande surprise pour moi est notre longévité et je ne vois rien nous arrêter en ce moment.

CEOCFO: Quel est le plat à emporter pour nos lecteurs? Que devraient retenir les gens de Xytech Systems?

M. Gallagher: Xytech Systems est une grande entreprise; nous avons un excellent personnel, et les gens aiment travailler ici. Nous avons 97% de fidélisation de la clientèle, donc si vous devenez un client, c’est généralement un client à vie. Il y a une raison à cela. Nous aidons les entreprises à croître et à nous organiser sans avoir à modifier leurs processus, car nous gardons les processus les mêmes que la croissance, ce qui est l’une des meilleures choses que nous avons à offrir.